Beauty'terview Marie-Line Brusa-Pasqué, fondatrice d'Esprit de corps.


Marie-Line Brusa-Pasqué Lash Artist | PMU | Formatrice. Juge, Conférencière, Internationalement récompensée.



Marie-Line, peux-tu te présenter en quelques phrases ?


J’ai 54 ans. J’ai débuté mon activité professionnelle il y a une trentaine d’années en tant que cadre financière.

J’ai exercé en cabinet d’expertise comptable et en grande entreprise. J’aime tout ce qui est manuel.

J’ai pratiqué longtemps des activités sportives (basket et équitation) et j’ai toujours fait de la compétition.

J’aime me lancer des défis, me prouver que je peux le faire, que je suis dans le bon geste.

Mais toujours Fairplay, je suis bonne joueuse, perdre me permet de me perfectionner, de rebondir.

J’adore partager, créer des supports (c’est le côté manuel).

La formation est du coup venue naturellement.

Je reste cependant trop timide pour présenter des formations en ligne…

Quelles sont les raisons qui t'ont poussé à démarrer ton entreprise ?


Un remaniement au sein de l’entreprise où j’étais salariée m’a amenée à négocier mon départ.

J’ai toujours voulu être mon propre patron. D’ailleurs, mes différents responsables m’appelaient « l’électron libre » 😉.

Parle-nous d'Esprit de corps ?


J’ai créé Esprit de corps il y a 14 ans. Initialement je voulais me diriger dans la photographie, mais le secteur ne se portait pas bien et le hasard des rencontres a fait que je me suis orientée vers le secteur du « bien-être ». L’activité était basée sur la remise en forme, d’où l’enseigne « esprit de corps ». Aujourd’hui je lui donnerais un autre nom. Au fil des années mais surtout de mes envies, l’activité a évolué vers le regard et la formation.




Quel a été le déclencheur qui a fait décoller ton activité ?


Il n’y a pas eu un seul déclencheur mais deux à 4 mois d’intervalle. Le 1er a été la lumière pulsée, des forfaits qui faisaient rentrer de la trésorerie avec de supers résultats. Mais la lumière pulsée il y a 14 ans était confidentielle, et il n’était « pas prudent » de communiquer dessus. Donc, il a fallu trouver un autre service connu du grand public, et avec un support marketing. Je me suis donc orientée vers le CelluM6. Mais pour acheter le CelluM6, il fallait être esthéticienne, ce qui n’est pas mon cas. J’ai donc embauché une esthéticienne. Quitte à avoir une esthéticienne, j’ai proposé tous les soins qu’une esthéticienne pouvait offrir (cire, soin visage et corps).

Quelle est ta vision à long terme avec ton entreprise ?


Développer des activités plaisantes à faire, avec des résultats qui réjouissent les clientes, et qui soient rentables.




Quels ont été les plus gros challenges lors de ton lancement ?


Trouver le financement, j’avais environ 130k€ de travaux, 60k€ de machine, 50k€ de bail. Et je vous passe les aléas. Malgré un apport conséquent, mon inexpérience dans le domaine faisait peur aux banquiers, et il n’y avait pas assez de recul dans l’activité que je voulais développer.

Quel serait le conseil que tu donnerais à quelqu’un qui veut bâtir un projet Beautypreneur ?


Avoir le soutien de son entourage proche (mari, conjoint)

Quelles sont les clés de la réussite selon toi ?


Savoir être à l’écoute du marché, se remettre toujours en question, toujours apprendre, être curieuse de tout.




Pour te découvrir un peu plus :



Si j'étais un hashtag... #photographie, pour garder en mémoire les moments et les gens que l’on aime.


Si j'étais un dicton... « carpe diem » mordre la vie à pleine dent


Si j'étais un objet... je serais un avion pour voyager, prendre de la hauteur


Si j'étais un lieu... je serais ma maison parce que j’y suis bien


Si j'étais une valeur... je serais l’amitié


Si j'étais un média... je serais une plateforme de streaming, j’adore les séries


Ma plus grande satisfaction : Être toujours là au bout de 14 ans d’activité.


Mon prochain défi : Réussir ma retraite





Marie-line Brusa-Pasqué - Esprit de corps

Le site Esprit de corps

Social Media : Instagram et Facebook


Un grand merci Marie-Line pour ce super Beauty'terview !